* 2012, Carnet de courses N°3 :

Ski de randonnée. Pointe de Chalune, Chablais. 30 décembre 2012

Drôle de lumière, peu après le départ
Drôle de lumière, peu après le départ
Montée sous l'oeil du Roc d'Enfer
Montée sous l'oeil du Roc d'Enfer

Chalune se dévoile
Chalune se dévoile
Affluence des grands jours au sommet
Affluence des grands jours au sommet

 

Pascal Stoubenfolle

 

Ski de randonnée. Tour d'Entre 2 Sauts, Val Ferret, Italie. 26, 27 et 28 Décembre 2012

Comme chaque année à cette période de l'année, Jean a des fourmis dans les jambes! Cette fois, son fils Julien sera aussi de la partie. Extra!

Destination le Val d'Aoste! Après avoir regardé du coté de La Thuile, notre choix se porte sur un classique, à juste titre: le Val Ferret.

Nous nous retrouvons tous ensemble à Courmayeur, café obligatoire!

Après les préparatifs, nous prenons la navette-bus qui nous emmène à Plampincieux mais cette dernière équipée seulement d'une chaine reste coinçée dans un virage! Un peu de marche à pied pour finalement prendre le vrai départ sur les pistes de fond, sous un soleil éclatant!

Un peu plus haut, nous rejoignons notre camp de base, un véritable petit coin de paradis: Le refuge Bonatti. Je connais bien sa gardienne, Mara. Elle nous salue et nous attend pour déguster une soupe maison: un régal!

Mara est un vrai cordon bleu!

A nouveau plein d'énergie, nous montons encore au dessus du refuge pour gagner juste la base de l'arête Nord de la Tête d'Entre 2 Sauts, vers 2450m, notre point culminant du jour. Top!

Au loin, le dernier rayon de soleil au-dessus du Val Veny... Super!

Jean et Julien vont maintenant se régaler: dans une neige froide et légère, une série de virage conduit directement au refuge. Quel grand ski!

Après, nous passons une soirée merveilleuse avec un diner gargantuesque! Le grand confort du refuge est apprécié car au-dehors, le vent s'est soudainement levé! Il souffle très fort et c'est la tempête! Allez, au dodo!

Le lendemain, le temps est mauvais et les conditions dangereuses.

Malgré cela, connaissant bien les lieux, je prends la décision de sortir et de faire une tentative. Bien équipés, nous remontons le Vallon de Malatra. La visibilité est nulle, et il neige abondamment; Un grand virage à droite...

Juste sous le col, un dernier couloir à traverser. Ce dernier me parait très dangereux! Stop! Sagement, je renonce et décide de faire demi-tour.

Jean et Julien accepte ma décision ( je les en remercie) et nous rejoignons tranquillement le refuge. On aura essayé!

La fin de l'après-midi sera consacrée à la sieste, au repos! Encore un excellent dîner de Mara (ça ne change décidemment pas!) et une très belle soirée!

Le lendemain, c'est bien meilleur! La météo a encore changé!

Et c'est reparti! Un au-revoir à Mara, puis quelques heures plus tard, nous rejoignons cette fois-ci le Col d'Entre 2 Sauts. Bien!

Jean et Julien sont dans le tempo, comme d'habitude! Bravo!

Le temps de la pause et le ciel change encore! Pas de visibilité, jour blanc...

A tatons, et avec de nombreuses précautions, nous effectuons la descente.

Le Vallon d'Armina rejoint, le ciel s'améliore quand même un peu! Nous nous laissons glisser jusqu'à rejoindre la forêt. Une pause puis un peu de pente dans les mélèzes. La neige est ici encore bien différente!

Plus bas, nous rejoignons la vallée et prenons la route du retour Courmayeur. Encore un petit verre au bistrot pour fêter ces 3 belles journées partagées ensemble en montagne! Et un grand merci à Jean et Julien!

 

Christophe Ducroz 

 

Ski hors-pistes. Avoriaz. 25 décembre 2012

Oliver prêt pour un saut!
Oliver prêt pour un saut!

Oliver, compagnon de belles sorties ski l'hiver dernier, est de retour!

Comme souvent, il est motivé pour découvrir de nouveaux spots.

Météo moyenne, conditions délicates... Sans hésitations, je lui propose d'aller faire un tour sur Avoriaz, assurément des beaux hors-pistes!

Plusieurs secteurs sont ainsi visités: des Lindarets aux Noires, toujours avec un important dénivelé négatif.

Une pause dans la station où je retrouve mon ami Matthieu. Top!

Bilan en fin de journée: Oliver n'est pas décu! Il a un juste un peu mal aux cuisses et se promet de revenir! ;-)

 

Christophe Ducroz

Ski de randonnée. Petit Bargy, Le Reposoir, Bornes. 23 Décembre 2012

Combe Sud-Est de l'Encrenaz; Petit Bargy à droite
Combe Sud-Est de l'Encrenaz; Petit Bargy à droite
Sur fond de Ht-Giffre, Aurélie au sommet!
Sur fond de Ht-Giffre, Aurélie au sommet!

Une belle journée et l'envie de prendre l'air est bien présente...

Aurélie est également motivée, et veut tester son nouveau matériel!

Ces derniers jours, les conditions en montagne ont rendu le manteau neigeux très instable et dangereux. Attention!

Le choix est fait, les sacs aussi: direction Le Reposoir, avec pour objectif le Petit Bargy, un joli coin sauvage et facilement accessible.

Un café à La Chartreuse puis départ depuis le hameau de St-Bruno pour un peu plus haut, arriver dans la clairière des chalets de La Cha.

Puis au dessus de la forêt, la combe Sud-Est de l'Encrenaz se dévoile.  

Le manteau neigeux est strié de rigoles, preuve de pluies abondantes.

Un peu d'efforts et nous arrivons sous le passage du col, raide et très technique. Le col est rejoint skis aux pied par Aurélie. Bravo!

Le parcours qui suit rejoint le fil de crête. Là, comme souvent dans ce coin, quelques chamois sont présents et nous observent. Nous les laissons en paix pour rejoindre tranquillement le sommet. Super!

Un long moment de pause à observer les montagnes aux alentours. Chablais, Haut-Giffre, massif du Mt-Blanc, Aravis, Bornes, Jura... Magnifique! Un très léger casse-croute... Allez, c'est la descente!

Quelques beaux virages avant d'arriver au passage du Col. Malgré un peu d'appréhension, Aurélie me rejoint sans problèmes dans la combe.

Après, la neige est croutée et très difficile à skier! Les virages sont délicats et du coup, Aurélie a un peu les cuisses qui brulent! ;-)

Finalement, après cette épreuve, on se laisse glisser relax dans le chemin juqu'à Malatrait pour rejoindre le parking de départ.

Encore un beau sommet!

 

Christophe Ducroz 

 

Ski de randonnée - Col de Platé, Sixt - 23 décembre 2012

Tête Pelouse, chargée et plaquée, a fière allure
Tête Pelouse, chargée et plaquée, a fière allure
Méditation ...
Méditation ...

Lorsque les conditions de neige sont aléatoires voire dangereuses, les amateurs de ski sauvage de la vallée se rabattent sur quelques itinéraires plus sûrs : la montée de la piste des Cascades avant l'ouverture en fait partie. Nous aurons peut-être l'occasion de vous en faire découvrir d'autres durant l'hiver.

C'est donc entre Foges et Platières que je "traîne" mes spatules aujourd'hui. Avec plaisir. Je n'y suis encore pas monté de l'hiver. J'aime tout particulièrement les abords du nant de Gers peu avant d'aborder le plat de la combe. La vue du Pas des Foges sur ces montagnes âpres et sauvages également. Ou encore l'impression d'espace et d'immensité qui vous saisit entre le haut de la combe des Foges et le col de Platé, lorsque le regard divague entre Haute Cime et dents acérées des Fiz.

Oh, alors côté ski rien d'exceptionnel aujourd'hui : il a plu dans la nuit au moins jusqu'à 2300 m et la combe des Foges a été damée. Mais reste le plaisir contemplatif d'un thé fumant dégusté face à pareil spectacle ! Et ça, ça vous remplit l'esprit pour toute une journée !

A titre d'information, l'ouverture des Cascades est imminente, les pisteurs de Sixt sécurisaient les virages du bas en face de Salvagny lorsque je suis redescendu.

Soyez prudents en montagne si vous sortez ces jours. Bonnes fêtes de fin d'année à tous !

 

Pascal Stoubenfolle

 

Tête Pelouse encore, entre ombre et lumière
Tête Pelouse encore, entre ombre et lumière
Un bon plâtrage en règle pour les Fiz
Un bon plâtrage en règle pour les Fiz

Ski de randonnée - Pointe de la Golèse, Samoëns - 22 décembre 2012

Les cadeaux de Noël et la cohue attendront cet après-midi, je suis curieux d'aller voir ce qu'a donné le temps perturbé de ces derniers jours en montagne. Christophe, tout en restant prudent, s'est régalé mercredi (voir son compte-rendu ci-dessous). La prudence sera de mise pour moi aussi aujourd'hui : direction la pointe de la Golèse. Les conditions seront bien différentes de celles de mercredi, mais pour savoir il faut aller voir, quitte à renoncer en cours de route. C'est en sortant qu'on apprend.

10h du matin, première surprise : nous ne sommes que cinq ou six voitures sur le parking au-dessus des Allamands. Skis aux pieds, c'est parti. Le fond de l'air est frais mais le degré d'humidité a déjà augmenté. Premier constat, valable jusqu'aux Chavonnes : la pluie et le regel de la nuit ont tôlé le manteau neigeux, parcouru de rigoles et dur comme de la pierre.

Dans les bois, Jean-Pierre Baud bûcheronne : pas mécontent de se vider là l'esprit, il joue de la tronçonneuse pour libérer le chemin de quelques sapins et fayards abattus par le poids de cette neige chargée d'eau. L'occasion d'une causette bien sympathique au cours de laquelle il m'apprendra qu'on a déjà mesuré 4,30 m de neige en cumulé au plateau des Saix depuis la fin novembre.

Vers 1400 m, bonne surprise : premier petit centimètre de neige récente. Centimètre qui se transforme en 10 à 1500, puis rapidement 20. Une fine croûte d'humidité sépare cette neige roulée et dense des chutes précédentes en cours de tassement. Par sécurité, éviter les pentes raides, comme en témoignent les nombreuses coulées en orientations sud à est de la Bourgeoise à la Golèse du jour.

Je croise trois skieurs qui, eux, descendent, sous le chalet des Cramots. J'aurai donc le plaisir de laisser la quatrième trace ici aujourd'hui. Un coup d'oeil à droite m'apprend que Bossetan est en cours de traçage à la montée.

L'épaisseur de neige se maintient jusqu'à environ 50 m sous la pointe, où le vent qui commence à se manifester, a fait son oeuvre.

Voilà le sommet, très corniché. Je ne m'attarde pas, le vent souffle et les premiers rideaux de pluie se devinent sur le Genevois. Les nuances de gris, du fond de la vallée au drapé du ciel, ne sont pas sans charme.

C'est parti pour la decente, droit dans la pente, sur un tapis parfaitement rembouré : bon ski !

La descente s'avale rapidement. Arrivé aux Chavonnes et jusqu'à la fin, on se croirait à la patinoire : ça crisse, ça râcle, c'est assez effroyable ! Mais c'est ça aussi, le ski sauvage ! Et je n'échangerais ma place pour rien au monde contre une montée en télécabine sur le versant d'en face.

Pour conclure cette jolie matinée, petite discussion avec Dominique, le gardien de la Vogealle, monté aider son collègue de Bossetan à ouvrir le refuge. Avis aux amateurs !

 

Pascal Stoubenfolle

 

Ski de randonnée. Antécime 2089 m de la Pointe de Ressassat, SIXT. 19 décembre 2012

En montant, une vue sur le bassin de Criou
En montant, une vue sur le bassin de Criou

C'est la belle journée de la semaine!

Le matériel est rapidement préparé. Direction Sixt Fer-A-Cheval et le hameau du Mont, point de départ pour une jolie rando à skis.

Dès les premiers mètres, je m'aperçois que la neige est restée fraiche!

Après quelques lacets en forêt, un peu plus haut, environ vers 1200m, le Buet, les Fiz et le Mt-Blanc se dévoilent. Magnifique!

Un peu d'efforts puis en contrebas du sommet de la Dent de Verreu où se trouve quelques skieurs, je continue mon chemin seul en direction de ces belles pentes ensoleillées. La trace demande de l'énergie!

Sur la crête, la vigilance est de rigueur! Le fil de l'arête est parsemé d'énormes corniches, juste au-dessus des grandes parois dominant le chef-lieu. Se tenir à distance suffisante est vraiment obligatoire!

A l'opposé, le vaste bassin de Criou se dévoile en pleine lumière...

Tout proche le sommet de la pointe de Ressassat me parait dangereux aujourd'hui, au dessus des barres rocheuses.  Je décide de stopper à l'antécime 2089m, un vrai petit sommet! Super!

Après une bonne pause, du fart sur les skis, et c'est la descente...

La ligne est repérée, plein ouest, sur les croupes, en direction de la plaine de Vallon, loin en contrebas dans la vallée.

La suite, c'est du beau et grand ski! ;-)

Puis vient le parcours en forêt. Un peu d'orientation, je passe par les Chalets des Feux, puis enfin le chemin qui mène doucement au terminus de Vallon d'en Haut.

1370 m de descente à skis bien sauvage!

 

Christophe Ducroz

 

 

Ski de randonnée. Dent de Verrou, Sixt. 14 décembre 2012

Nuances de gris, de Salvagny au Mont Blanc
Nuances de gris, de Salvagny au Mont Blanc
Vue plongeante sur Samoëns
Vue plongeante sur Samoëns

Un tour à Verrou c'est l'assurance de s'offrir un petit plaisir de naturaliste : les bois hébergent de nombreux passereaux. Mais aujourd'hui c'est raté. Pas le moindre pépiement ne vient chatouiller l'oreille. La faute au redoux, qui fait déjà son oeuvre : la montée dans la forêt se transforme en douche ! Pinsons et mésanges ont dû se mettre à l'abri.

Le paysage expose toutes les nuances de sa palette de gris mais la journée a des airs de mois de mars.

A mi-hauteur dans les prés du sommet, c'est le foehn qui nous cueille. Il faut refaire la trace pour terminer.

Coup d'oeil depuis le sommet : aucune trace à Ressassat, ni au Criou, que ce soit à l'Aouille ou à la Pointe Rousse semble-t-il.

La descente est bonne dans cette poudre à peine matée. D'autant que l'épaisseur est là, même dans les bois. Par contre, en dessous de 1200 m, cela devient plus physique dans une neige déjà bien humide.

Demain, les conditions se seront nettement dégradées. On a bien fait d'en profiter. D'autant qu'on n'a pas toujours skié Verrou en aussi bonnes conditions !

 

Pascal Stoubenfolle

Ski de randonnée. Haute-Pointe, Sommand. 12 Décembre 2012

Une partie du panorama au sommet
Une partie du panorama au sommet
De retour.. La Haute Pointe à gauche
De retour.. La Haute Pointe à gauche

Un ciel bleu, un franc soleil, une lumière étincelante, une neige légère et poudreuse, quelques heures de libres ?

Sans plus attendre, direction Sommand et la Haute-Pointe!

Un petit effort, une jolie trace pour rejoindre la dernière arête, quelques passages plus délicats, puis le sommet est là!

Là-haut, la vue y est extraordinaire! A 360°, Mt-Blanc, Bornes, Aravis, Jura, Chablais, Haut-Giffre... Rien à jeter!

Je pourrais rester longtemps à contempler ce beau panorama mais avec ces conditions de neige parfaites, je me prépare à déguster un vrai délice: la première trace pour la descente de la face sud-est!

En prenant quelques précautions d'itinéraire, les virages s'enchainent dans une neige de rêve... Grand ski, magique!

De retour au parking, en regardant la trace, un ressenti: c'était vraiment très très bon! ;-)

 

Christophe Ducroz 

Ski de randonnée. Le Pralet, Sixt. 12 décembre 2012

En remontant la combe de l'Essert
En remontant la combe de l'Essert
Oublié de relever les banquettes ?
Oublié de relever les banquettes ?

La colonne de Nant Sec est formée
La colonne de Nant Sec est formée
Vallée hivernale
Vallée hivernale

Petite montée au Pralet après le travail pour prendre l'air et profiter de cette belle neige. Si les pistes ont été damées du bas de la Feulatière au Tremplin, il reste les bords de pistes et de bons champs de poudreuse à tracer dans la noire et sous la ligne des Vagnys. Alors feu flamme ! Du bon ski, entre miches et sapins : un régal ! Qu'il est joli ce petit domaine !

Avis aux amateurs : le Triangle est vierge de traces. Plus loin, Sans Bet a été tracée et rien n'a bougé dans les pentes au-dessus de Salvadon pour l'instant.

 

Pascal Stoubenfolle

Ski de randonnée. La Bourgeoise, Samoëns, Vallée du Giffre. 11 Décembre 2012

Grand froid au sommet!
Grand froid au sommet!

Cette saison, l'ami Pascal a des nouveaux skis... ;-)

Dans l'après-midi, un coup de téléphone et on se retrouve rapidement sur le coteau sud de Samoëns.

Départ au réservoir d'eau des Curtets, puis via les clairières du Tour et de Chalonge, on rejoint l'arête sud-ouest de la Bourgeoise. Son parcours est un enchantement: d'abord en sous-bois pour ensuite déboucher sur les croupes dénudées proches du sommet, avec de jolies vues aux alentours. (attention, pas de confusions!;-))

Avec cette neige en abondance, le relais pour la trace est apprécié!

La croix, sommet! Au loin la Corne au Taureau, le Tuet et le Buet.. La bise glaciale souffle vraiment fort! On ne traine pas!

Dès les premiers mètres, la descente est belle! Un peu d'orientation pour le parcours qui suit en forêt mais quelle qualité de neige!

Le point de départ est rallié juste à la nuit tombante.

Une sortie tardive entre copains rondement menée!

Merci Pascal!

 

Christophe Ducroz 

Big plaiz, comme disent les jeunes ! Merci à toi, Tof ;-)) !

 

Pascal

 

 

Ski hors-piste. Avoriaz, Portes du Soleil. 9 Décembre 2012

Avoriaz sous la dernière lumière...
Avoriaz sous la dernière lumière...

Une neige de qualité toujours présente... Et il est toujours bon de se refaire un peu les cuisses en début de saison!

Avoriaz ouvre ses portes avec une ouverture partielle de son domaine. Une station que je connais sur le bout des spatules pour y avoir travaillé 10 saisons d'hiver comme pisteur-secouriste.

Les amis Laurent et Pascal sont sur le pied de guerre, comme Aurélie...

C'est parti pour une bonne journée de ski hors-pistes!

Départ sur Ardent et les Lindarets, puis après quelques virages, on bascule sur Arare et Les Noires.

Les traces des 2 Philippe, Bugaud et Magnin, passés la veille, sont faciles à reconnaitre... ;-)

Les descentes se suivent, toujours par un itinéraire différent, et les muscles chauffent! On termine par une belle Combe des Crozats avant le retour station et parking.

Une super journée entre amis, toujours en hors-pistes, avec une neige au top! Que demander de mieux? ;-)

 

Christophe Ducroz 

 

Ski de randonnée. Pte des Follys, Mégevette, Vallée du Risse. 7 Décembre 2012

Ambiance hivernale en forêt
Ambiance hivernale en forêt
Laurent au sommet
Laurent au sommet

C'est vraiment l'hiver! Chutes de neige en quantité et un désir bien présent d'aller voir ça de plus près...

L'ami et collègue guide Laurent veut lui aussi prendre l'air.

Je lui propose d'aller du coté de Mégevette pour découvrir ensemble La Pointe des Follys. Surement du bon ski en forêt...

Au lieu-dit "Les Fornets derrière", dès les premiers mètres, nous sommes surpris par la quantité de neige, même en sous-bois!

Il neige toujours et il est bon de se relayer pour faire la trace!

Plus haut, un passage devant les jolis chalets de La Léchère pour arriver ensuite au Col des Bétets, puis enfin à la Pointe des Follys. Top!

Juste sous la croix, versant pointe des Fouglats, la descente est raide!

Après cette belle séquence, on remet les peaux pour rebasculer sur les chalets de La Bray. Et à partir de là, c'est direct dans les bois! Le long du ruisseau des Emovieux, on a bien rigolé! ;-)

Une belle journée, où, une fois de plus, en adaptant ses itinéraires, il est toujours possible de sortir par risque maximum...

 

Christophe Ducroz 

Ski de randonnée. Tour de la Pte de Chavasse, Sommand. 3 Décembre 2012

La Pte de Chavasse depuis le Chalet Blanc
La Pte de Chavasse depuis le Chalet Blanc

Le mauvais temps arrive à grand pas mais j'ai malgré tout l'envie d'aller prendre l'air en montagne... Direction Pointe de Chavasse.

Juste au dessus du Chalet Blanc, je surprend une harde de chamois!

Le Col de Vesinaz rejoint, le vent est fort et le temps ne s'arrange pas! Je prend la décision de basculer versant nord. Au pied de la combe qui suit, un autre troupeau de chamois se cache dans les derniers épicéas. Là, certaines pentes sont parfois déjà bien chargées avec de grosses accumulations de neige. Prudence! Un petit passage délicat et je tourne ensuite au pied de l'arête nord de Chavasse. Ensuite, je traverse en lisière de végétation pour remonter tranquillement au Col de Chavan.

Comme précédemment, sur les crêtes, le vent est vraiment soutenu!

Je reviens versant Sommand, où malgré le manque de visibilité, j'arrive à faire quelques beaux virages avant de revenir tranquille au parking.

Une sortie très intéressante dans un coin bien sauvage!

 

Christophe Ducroz

 

Ski de randonnée. Tête des Saix, Grand Massif. 1er Décembre 2012

Jeux de lumières... Une photo d'exception!
Jeux de lumières... Une photo d'exception!
Pascal, Aurélie et Christophe...L'équipe au sommet!
Pascal, Aurélie et Christophe...L'équipe au sommet!

Une bonne première chute de neige, et une belle journée...

Enfin, les skis sont de sortie! C'est le début de saison! ;-)

Pascal nous propose de l'accompagner sur les Saix. Aurélie est dèjà dans les starting-blocks... C'est parti! :-)

La station est fermée mais striée plus haut de quelques traces.

Petite mise en route puis nous passons par le chemin de La Corne.

Pas facile mais là, en bordure de la nappe de brouillard, quelle surprise!

Un phénomène extraordinaire apparait juste au-dessus de nos têtes:

des arcs-en-ciel lumineux se dessinent, se croisent pendant quelques minutes puis disparaissent comme par magie! Fantastique!!!!

Plus haut, nous continuons la grimpette dans les raides pentes d'Aigle Noir pour déboucher sur l'arête surplombant le Cirque de Vaconnant.

Une pause trois étoiles face au sommets du Haut-Giffre et du Mt-blanc!

Un ami et célèbre collègue guide, Stéphane Schaffter, venu de son proche Genevois nous rejoint avec ses compères. Nous passons un très bon moment là-haut, avant de rejoindre le sommet de la Tête des Saix.

La descente est un vrai régal, même si il faut faire attention sur le bas.

Stéphane et sa bande nous attendent pour un verre à Samoêns village. Et trinquer ensemble à une très belle première rando! ;-)

 

Christophe Ducroz 

 

 

Dents Blanches et Tête de Bossetan - 24 novembre 2012

Pascal

Randonnée. Pointe du Perfia, par le Déchargeux, SIXT. 3 Novembre 2012

Magnifiques contrastes d'automne dans les pentes raides du Perfia
Magnifiques contrastes d'automne dans les pentes raides du Perfia
Pascal au sommet de la Pointe du Perfia
Pascal au sommet de la Pointe du Perfia

Un des derniers week-end automnal avant les premières neiges.

Les couleurs sont tellement belles que je ne résiste pas à aller marcher un peu en montagne, pour le plaisir des yeux!

Avec Pascal, nous nous retrouvons à Sixt, en train de grimper en direction du Déchargeux, le long des cascades du Torrent de Gers.

J'ai appris à marcher en ces lieux et j'en connais le moindre recoin. Mes racines... J'y reviens à chaque fois avec un très grand bonheur.

Nous poursuivons par les Parchets et la Combe du Perfia. A la sortie de la forêt, la pause est idéale avec une jolie vue sur la Combe de Sales.

Plus haut, un coup d'oeil sur le passage de chasseur qui y mène, raide et exposé, parcouru en hiver surf aux pieds par Hubert Ducroz.

Après, le chemin se perd dans les gazons très pentus mais une sente existe pour déboucher dans les barres rocheuses sous le sommet. Quelques mètres où le faux-pas est ici interdit! Randonnée très alpine!

Nous sommes maintenant dans la neige, en compagnie d'un magnifique troupeau de bouquetins. Quelques pas sur les arêtes, avec de belles congères et nous arrivons à la croix. Sommet du Perfia! Super!

Après de longues minutes de contemplation, nous basculons sur les chalets des Foges en brassant pas mal de neige! Au Pas des Foges, 2 chamois sautent plus bas et disparaissent en quelques secondes.

Le retour via les chalets du Covagnin et des Chalenlles s'effectue tranquille pour rejoindre le petit hameau d'Englène.

Une superbe ballade!

 

Christophe Ducroz 

Via Ferrata. Le Mont, SIXT. 1er Novembre 2012

Sandrine et Stéphanie prennent le soleil
Sandrine et Stéphanie prennent le soleil
Sandrine au-dessus des Gorges des Tines
Sandrine au-dessus des Gorges des Tines

Sur la passerelle
Sur la passerelle
Les derniers mètres
Les derniers mètres

Stéphanie, qui a déjà parcouru la via ferrata du Mont quelques années plus tôt en ma compagnie, désire la faire découvrir cette fois à sa fille Sandrine. La journée est belle; personne dans la via... C 'est parti!

Approche, encordement, explications... Murs verticaux, traversée, passerelle, échelle... Pas de problèmes de parcours avec ces 2 dames!

Très à l'aise, elles survolent les difficultés avec le sourire! ;-)

Au retour, on fête ça ensemble avec un verre dans leur maison à Sixt!

Merci à vous!

 

Christophe Ducroz

 

 

Escalade - Grande Voie. A nos belles années, Le Bouton, La Tournette. 21 Octobre 2012

En bas à gauche, Colette et David dans les derniers mètres
En bas à gauche, Colette et David dans les derniers mètres

L'envie de grimper est bien présente avant les premiers froids!

Je sais depuis quelques temps qu'il existe une grande voie accessible du coté de la Tournette. Il faut aller la découvrir!

Un vague topo... Colette, Aurélie et David sont dans la confidence.

Une voiture commune pour le trajet, les sacs sont prêts, les cordées définies. En route pour Les Aravis!

Pour trouver le pied de la voie, l'approche a un petit gout d'aventure...

Nous y sommes! Equipement, c'est parti! La ligne est évidente et dès les premiers mètres, le rocher est varié et très beau!

Cannelures, goulottes, petits murs, surplombs, traversée, grandes dalles se succèdent avec un équipement irréprochable! Les longueurs s'enchainent dans un cadre superbe! Aurélie est en forme, David et Colette également... Un peu de corde tendue et 10 grandes longueurs d'escalade plus tard, nous sommes sur le sommet du Bouton. Top!

Le panorama est superbe! Et toutes ces couleurs! Une vraie peinture!

Retour à pied par les ruines des Vorets et le terminus des Grangettes, juste à la nuit. Une journée comme on les aime!

A quand la prochaine? ;-)

 

Christophe Ducroz 

Alpinisme. Gran Paradiso, Italie. 5 et 6 Octobre 2012

Ciarforon et Becca di Monciair depuis le refuge
Ciarforon et Becca di Monciair depuis le refuge
Fred et les premières lueurs...
Fred et les premières lueurs...

Le Mont-Blanc s'illumine...
Le Mont-Blanc s'illumine...
Fred au sommet avec la Vierge. C'est du propre! ;-)
Fred au sommet avec la Vierge. C'est du propre! ;-)

Après l'Arête des Cosmiques, Fred est prêt pour de nouvelles aventures.

Le Mt-Blanc ne nous sourie pas avec les jours précédents beaucoup de neige fraiche et du vent fort. Partie remise...

Qu'à cela ne tienne! Je propose à Fred de prendre la direction du Grand Paradis, en lui disant que le nom n'a pas été choisi par hasard!

Quelques heures plus tard, entre cascades et mélèzes, nous remontons le sentier qui conduit au refuge Vittorio-Emanuele. Ce dernier est rejoint en fin d'après-midi, permettant ainsi d'admirer tranquillement les alentours.

La soirée au refuge hiver est très sympathique: avec le réchaud, nous partageons un bon dîner avec pates à volonté! Puis les lumières se marient aux montagnes pour nous offrir un incroyable coucher de soleil! Jolies lumières d'automne, multiples photos, rêveries... Quel grand spectacle!...

Après, direct au lit, car le réveil est programmé à 4h.

Le lendemain, sous la lune, nous remontons les pierriers qui mènent au glacier. Un ciel bien étoilé et sans nuages promet une très belle journée!

Au front du glacier, la pause est nécéssaire. Equipement, encordements...

Au lever du soleil, le vent se lève et il fait très frais! Après la pause thé chaud et nourriture, nous repartons. L'altitude commence à se faire sentir pour Fred, mais il gère bien. Nous franchissons quelques crevasses, puis petit à petit, l'arête terminale se rapproche. Encore un effort, puis de la concentration, des pas délicats, du vide... La Madone est là!

Nous y sommes, sommet du Gran Paradiso! Super Fred, et félicitations!

En prime, une grosse bise à la Vierge! ;-)

Nous sommes seuls, et restons un long moment à profiter de la vue panoramique sur une bonne partie des Alpes. Mais le vent est ford, le froid piquant, et d'un commun accord, nous prenons la route du retour.

Plus bas, nous croisons quelques cordées avant de regagner le refuge à la mi-journée. Après le déjeuner, on s'autorise une agréable petite sieste au soleil sur la terrasse! Un vrai bonheur!

Un peu plus tard, en vallée, on savoure un petit café italien, avant de retrouver Chamonix et le coté français.

Merci Fred, c'était vraiment beau là-haut!

 

Christophe Ducroz

 

Randonnée - Anterne, Sixt - 5 octobre 2012

Arrivée au collet d'Anterne
Arrivée au collet d'Anterne

Montée à Anterne cet après-midi pour humer l'automne au coucher de soleil. Et tant qu'à faire, autant le faire en traçant le Grand Huit : montée par le Collet en prenant soin de contourner à bonne distance le troupeau de moutons dans les lanches de Sales, les patous ne sont pas toujours commodes. Vient ensuite le refuge Wills, où Bruno est remonté aujourd'hui mettre la touche finale aux préparatifs du grand sommeil hivernal.

La montée se poursuit jusqu'au lac et une visite à ses pertes, toujours aussi intrigantes.

Eclat de lumière à l'Aiguille du Midi
Eclat de lumière à l'Aiguille du Midi

Une fois passé le col et l'émotion du coup d'oeil de là-haut, la balade se poursuit sur le fil des frêtes, entre tête de Moëde et tête de Villy, entre chamois et bouquetins.

 

Ca y est, le soleil sombre à l'horizon et les ombres s'allongent, mangeant petit à petit le décor. Descente par le bas du col et retour à la frontale par les Fonts et la forêt enchantée des Fardelays. Magique, cette montagne d'Anterne !

 

Panoramique depuis la tête de Moëde
Panoramique depuis la tête de Moëde

Pascal

Alpinisme. Arête des Cosmiques, Aiguille du Midi. 2 Octobre 2012

Rencontre avec Fred au départ du téléphérique de l'Aiguille du Midi.

C'est un ami d'Emilie et Guillaume. Avec ces derniers, nous avons eu le plaisir de faire ensemble plusieurs courses et sommets, notamment le Mt-Blanc par les 3 Monts. Un formidable souvenir!

Fred souhaite maintenant à son tour aller découvrir ce monde de la haute-montagne, et peut-être lui aussi le Mt-Blanc. Après une longue attente avec une météo capricieuse, nous partons en direction de l'Arête des Cosmiques.

Après un petit café et les mises au point avec le matériel, nous embarquons dans la benne sous un ciel couvert. Soudain c'est le choc: nous passons à travers les nuages pour découvrir un franc soleil dans un ciel bleu et pur. Extraordinaire!

Et c'est parti! Premiers pas sur l'arête, puis la courte approche glaciaire jusqu'à l'Abri Simond. Ensuite les vires et cheminées se succèdent jusqu'à une première antécime. Petite désescalade, puis le rappel avant de remonter par du terrain mixte au pied du gendarme rouge où se déroule la difficile voie d'escalade " Digital Crack". Quelques mètres plus haut, nous arrivons au passage du "Pas de 4".

Habitué à marcher sur les toits dans son travail, Fred est très à l'aise!

Sur la plate-forme au-dessus, c'est la pause déjeuner. Plein sud, panoramique, nous prenons le temps en admirant les montagnes...

Il faut se remettre en route, et nous basculons versant Ouest dans un joli dièdre pour déboucher à nouveau sur le fil de l'arête. Encore des photos... Aujourd'hui, la montagne est tellement belle!

Les derniers mètres sur l'échelle marque la fin de cette course. Encore un peu de tourisme au sommet de l'Aiguille du Midi par la sympathique visite des différentes galeries et terrasses.

Merci Fred! Une magnifique journée!

 

Christophe Ducroz 

 

Escalade - Grande voie. Fil ou Face (ou Grande Arête), Salève, Genevois. 23 Septembre 2012

Sur fond de Lac Léman, Lucie dans L9, 5c.
Sur fond de Lac Léman, Lucie dans L9, 5c.
A gauche, l'écaille-cheminée de Fil ou Face.
A gauche, l'écaille-cheminée de Fil ou Face.

Avec Lucie cette fois, direction le berçeau de l'escalade: Le Mont Salève.

A ma gauche le couloir des Varappes, à l'origine de l'activité et du verbe varapper, grimper. A ma droite, la raide face Ouest, gravie il y a quelques années par la combinaison Montée aux Alpages + Fissure Brown. 

Entre les 2, un itinéraire esthétique et réputé le long d'une ligne caractéristique: Fil ou Face, ou la Grande Arête, 250 m et 11 longueurs.

Dans les premiers mètres, notre choix se porte sur la belle variante de départ, en 2 longueurs de 6b et 6a. Conseillées et à ne pas rater!

Après il faut se " frotter " à l'écaille-cheminée! C'est vraiment le terme qui correspond le mieux! Dans le style, les longueurs suivantes font référence: coincements en tous genre, grands écarts, reptation, souplesse, enjambée, et surtout de l'ambiance et une bonne dose d'engagement! De l'escalade à l'ancienne, aérienne, impressionnante et sans concessions!

Malgré celà, Lucie suit et se débrouille plutôt très bien! A propos de ces passages, elle lâche ce commentaire: " Il faut être brave! ".

Après cette épreuve, les cotations techniques font doucement sourire! ;-)

La suite, avec également de jolies séquences, est plus classique mais aussi moins soutenue, et permet d'atteindre le sommet. La pause y est très agréable! En prime, les proches crêtes du Jura et le bassin Genevois. Super!

Enfin, la descente par les vires Buttikoffer permet de rejoindre tranquillement la forêt et encore un peu plus bas, le parking du Coin.

Il est grand temps de prendre un verre et de trinquer ensemble! Santé!

 

Christophe Ducroz 

Randonnée - Corne au Taureau - Vallée du Giffre - 21 septembre 2012

Un collègue m’a dit un jour que Samoëns pouvait se targuer d’un record national : celui du plus gros cumul pluviométrique annuel, devant Brest ! A regarder par la fenêtre ce matin, je suis tout prêt à le croire. La pluie a ses charmes, certes, mais que la journée d’hier fut belle en montagne ! Les lumières et les couleurs d’automne commencent à s’installer. Peut-être la plus belle saison pour contempler la montagne. Après avoir réglé les affaires courantes, je suis parti du Crêt en fin de matinée avec en tête l’idée d’escalader la Corne au Taureau. Depuis le temps que je passe au col ou à la Golette toute proche, je n’ai encore jamais pris le temps d’y monter.

 

La montée au refuge de Folly (encore ouvert), au frais, est vite avalée. Un cerf brâme au loin, au pied du Tuet. Sur le sentier qui monte à la Combe aux Puaires, le vent d’ouest se fait continu et insistant. Arrivé à la dite combe, ne pas rater le sentier balisé en jaune et rouge qui part à gauche, celui de droite mène vers la Vogealle. Le terrain change : place aux lapiaz tortueux, terriblement aiguisés et râpeux. On peut s’y amuser à quelques pas de varappe par endroits. On finit par déboucher sur le plateau sommital de la Pointe Droite. La vue sur les Dents Blanches, la Tour Sallière, le Ruan et les glaciers de Prazon est fabuleuse ! Des jeux d’ombre et de lumière viennent réhausser le chatoiement des velours d’automne sur les pentes baignées de soleil.

Le casse-croûte est vite avalé, à cause du vent. Un coup d’œil sur le lac de la Vogealle et je gagne le col au Taureau. J’y laisse le sac pour remonter l’arête est de la Corne. Si cette arête de cailloux instables et d’herbe n’a rien d’insurmontable, elle est déjà aérienne. Il faut parfois se servir des mains et, surtout, bien tenir sur ses pieds. Chute interdite. A noter que la Corne se gravit également par sa pente sud, pour qui veut la traverser. Magnifique vue du sommet : le Chablais profite encore du soleil tandis que le massif du Mont Blanc est déjà bâché, comme on dit.

De retour au col, la descente sur Bossetan commence précautionneusement. Il reste quelques petites plaques de neige du dernier épisode de mauvais temps, plaques qui, au départ et au bas du passage équipé de câbles et de chaînes sous le col, entraînent la formation de glace. Il faut aussi surveiller les pierres qui dégringolent de temps à autres de la face nord de la Corne. Une fois dans le vallon de Bossetan, le retour se fait paisiblement par la Combe à l’Ours où les marmottes sont nombreuses, le Palatieu puis les Allamands, où on s’affaire dans les jardins avant l’arrivée de l’automne.

Encore une belle journée passée en montagne aux heures qui précèdent l’arrivée du mauvais temps. Un régal !

 

 

Pascal

Escalade - Grande voie. 40 Anni di Emozioni, Mont Charvatton,Val d' Aosta, Italie. 16 Septembre 2012

Gilles sur le granit extraordinaire de 40 Anni di Emozioni
Gilles sur le granit extraordinaire de 40 Anni di Emozioni
Rappels dans la voie Tommy
Rappels dans la voie Tommy

Gilles est toujours motivé quand il s'agit de s'évader pour aller découvrir de belles voies. Sur ce point, on est bien d'accord!

Direction le proche Val d'Aoste, où après le trajet routier, on se pose au pied du célèbre Fort de Bart, à Hone. Au traditionnel bistrot du village, le café se déguste plutôt très serré! ;-)

Quelques mètres plus haut, sur la route de la Vallée de Champorcher, un haut bouclier de granit domine le hameau de Terrisse: le Mont Charvatton. Son versant Sud-Ouest jouit d'une bonne réputation.

Après une courte approche entre de magnifiques chataigniers, nous sommes au départ. La voie envisagée " Tommy " est déjà prisée par une sympathique cordée locale. Qu'à cela ne tienne! A quelques mètres, une autre voie un peu plus difficile nous tend les bras: " 40 Anni di Emozioni ", 14 longueurs, environ 500 m d'escalade. Andiamo!

Dès les premiers mètres, la qualité du rocher donne le ton: un granit parfait, varié, travaillé et strié de marbrures. Sous un ciel pour l'instant couvert, la roche prend de drôles de teintes, grise et rosée parfois!

Après un toit en 6c retors, les nuages laissent place à un franc soleil. Soudainement la falaise passe en mode jaune-orangé ultra-lumineux!

Au-dessus, les longueurs s'enchainent... Quel rocher! Exceptionnel!

Gilles suit parfaitement le tempo. A mi-paroi, petite pause casse-croute, crocodiles Haribo et boissons. Maintenant, il fait chaud!

Après un arbre, 2 longueurs en 6b et 6c. Une jolie fissure-dièdre et un mur à réglettes. Superbe! On pardonnera les quelques points de protection mal placés, car l'escalade reste toujours esthétique et soutenue. C'est beau, et ça grimpe!

Puis l'inclinaison se fait plus douce, et l'on rejoint pour les derniers mètres la voie " Tommy ", et enfin la plate-forme sommitale. Génial!

La descente en rappels dans la voie "Tommy ", très attirante avec encore un rocher de toute beauté, confirme l'impression ressentie et partagée avec Gilles...

Il faudra encore revenir une prochaine fois!

 

Christophe Ducroz 

 

Randonnée - Refuge Bertone et Testa Bernarda - Val d'Aoste 15 et 16 septembre 2012

Arrivée au refuge
Arrivée au refuge

Floriane n’a jamais dormi en refuge en Italie. Elle ignore tout de l’accueil jovial et décontracté des "cousins" valdotains. Elle n’a jamais goûté aux délices d’un ragoût accompagné de sa polenta à la fontine, ni au Speck ou à la Rosa du val d’Aoste tranchés sur une planche de mélèze. Et encore moins à la grappa. Mon Dieu, mais il faut réparer tout ça ! Alors on saute dans la Fiesta, on achète une poignée de tickets en passant au tunnel, et on met le cap sur Courmayeur.

 

Du bas du Val Sapin, on suit cette merveille de petit sentier qui nous guide de mélèze en rocher tapissé de lichen vers le creux dans lequel se blottit le refuge Bertone, niché au-dessus de la vallée. C’est l’heure du couchant : "ma que bella vista !"

La cloche sonne : il est l’heure de passer à table au refuge Bertone. Les plats s’enchaînent, les panses s’arrondissent. Le "Torrente" valdotain fait chanter le palais. Les joues rosissent, les sourires fleurissent. Les conversations vont bon train, en italien, en français, dans un joyeux brouhaha. Une dernière touche de grappa liquoreuse à la myrtille et l’on peut se glisser sous les couvertures le sourire aux lèvres et l’âme radieuse.

La mer de nuages se déchire et les célébrités locales se dévoilent (et non l'inverse ! ;-))
La mer de nuages se déchire et les célébrités locales se dévoilent (et non l'inverse ! ;-))

A 6h30 le lendemain, l’horizon est bouché par une chape de nuages posée sur les sommets. Pas pour longtemps nous promet le gardien. On se met en route : on a rendez-vous avec les géants du versant sud du massif du Mont Blanc ! Direction le mont de la Saxe et la Testa Bernarda. La véracité des prévisions de notre hôte nous sera d’ailleurs confirmée par un marcheur local plus matinal que nous, venant à notre rencontre, une plume d’aigle à la main : le spectacle est là qui nous attend, à quelques encablures. Soudain, le brouillard se déchire sans crier gare. Ils sont là : aiguilles des Glaciers, de Tré la Tête, Noire et Blanche de Peuterey, Mont Banc de Courmayeur, Mont Blanc, Dent du Géant, Aiguille de Rochefort, Grandes Jorasses ! Sans oublier le Ruitor et le Mont Pourri à l’ouest. Un festin pour les yeux, offert sur un lit de couleurs d’automne ! Quel merveilleux moment ! La pause casse-croûte durera d’ailleurs deux heures ... Vient ensuite le retour, joyeux et léger, par le col Sapin et la fraîcheur du val éponyme.

 

Floriane a été conquise. Comment pourrait-il en être autrement ? Vivement la prochaine escapade chez les "cousins" !


Pascal

Escalade - Grande voie. Pilier de la Pissechèvre - Farinet, Lavey les Bains, Suisse. 15 Septembre 2012

Lucie sur le beau rocher de la voie Farinet. L8 : 6b+
Lucie sur le beau rocher de la voie Farinet. L8 : 6b+

Lucie est d'accord pour aller grimper. Amie de longue date et alpiniste avertie, nous avons déjà effectué ensemble quelques sorties, comme par exemple le magnifique et célèbre sommet du Weisshorn.

La fraicheur des premières neiges de l'automne en altitude nous invitent à aller découvrir de belles escalades en vallée, en jouant les lézards au soleil.

Direction la Suisse voisine et la vallée du Rhone pour rejoindre Lavey.

Juste au dessus, en bordure de la cascade de l'Avançon, le Pilier de la Pissechèvre, est rapidement atteint après 15 minutes d'approche.

Sur ce rocher de gneiss orienté Sud, plusieurs cordées se partagent ce jour-là la ligne classique du Pilier. Dès les premiers mètres, Lucie suit sans aucun problème. Après les 4 premières longueurs du Pilier, nous partons à gauche dans la solitude de la voie Farinet et ses murs rouges...

Les longueurs d'escalade suivantes méritent le détour! Courte pause au relais, car le vent se lève et devient fort. Il faut remettre une petite laine!

Ensuite, le 6b+ sur le fil de l'éperon est de ceux qui laissent de très beaux souvenirs! Soutenu, déversant... Fabuleux!

Encore un petit mur et nous pouvons prendre la pause au soleil du sommet. Super! Bravo Lucie! Trop facile! ;-)

Enfin, la descente très raide dans les bois en bordure de barres rocheuses demande encore de la concentration. Faux-pas interdit!

Cette superbe journée se termine par un verre bien agréable au Col de la Forclaz, avant de rejoindre tranquillement Chamonix.

Merci Lucie!

 

Christophe Ducroz